L1: Ben Yeder, Sad Greens et Nawaz’s Class: Tops and Flaps au jour 9

Hauts

S’il n’y a pas de Bordeaux sur le terrain de Monaco (4-0), c’est très probablement dû à Wissam Ben Yedder. Le buteur frustré à Lyon il y a une semaine (4-1) s’est inscrit dans une master class dimanche sur “WBY”. Le score du point de penalty, au départ du deuxième but, la passe décisive dans le troisième, celui qui a écrit un grand changement dans le quatrième, l’international français a tout fait pour eux. Il sera toujours très pratique de gagner et de participer au match, comment l’ancien FC Séville élève ses chiffres particulièrement sérieusement. Ici, il a marqué six buts en neuf matches de LQ1 et 24 buts lors de ses 35 premières rencontres avec le club de rock d’élite. C’est le deuxième cas de ce genre dans l’histoire de l’ASM. Cela fait de vous un joueur.

Il était capitaine du PSG à Nantes, et il a pleinement accepté cette responsabilité. Vraiment surprenant sans cela. Avec Keeler Navas, nous nous sommes améliorés. Le gardien parisien Nantes était toujours impérial et le penalty a été arrêté pour maintenir la pause de son équipe et détruire le dernier espoir des Canaries. Paris, dernier vainqueur 0-3 à La Peugeot, a une fois de plus réussi à convaincre un supérieur Kylian Mbabane, mais compte tenu de la force de son dernier fort, comme il y a trois jours (0-2) en Ligue des champions contre Basaxer. Ce n’est pas nouveau. Mais cela sera toujours souligné.

  • Selon Rennes, la meilleure défense d’attaque
READ  Les hôpitaux français se mobilisent pour accueillir les patients Covid de toute la France

A Rennes, les défenseurs savent ce qui va au-delà de l’action. Damien da Silva et Nayef Aguirre l’ont expliqué en inscrivant deux buts, ce qui a permis aux Bretons de battre Brest dans le derby (1-2). Les deux défenseurs rennais ont rejoint l’attaquant Sergio Quirasi au premier centre de la classe des buteurs du club en LQ1. Il a marqué au moins sept des 18 buts de la SRFC en championnat cette saison, dont Adrian Truffert contre Monaco. Ou plus d’un tiers. Les prochains ennemis sont avertis de former Julian Stephen. Avec Rennes, le danger vient de derrière.

Damien da Silva, buteur de Rennes en Ligue 1 face à Brest

Crédits: Getty Images

  • Aux bons souvenirs de Lopez

Assurance. Après une année presque blanche à Séville, Ronnie Lopez n’a pas encore confirmé sa capacité à trouver sa passion à Nice. Sur huit voyages, on n’a jamais vu Lopez de Monaco, dont sa première saison de Rock. Ce dimanche (0-3) en colère, il y avait des signes encourageants. Sa première cible sous les déjà bonnes couleurs! Lorsque les filets n’avaient pas été déplacés depuis février 2019, la petite retenue de sa poitrine avant de placer le pied extérieur gauche lui a rappelé de bons souvenirs. En première période, l’attaquant portugais a également prouvé qu’il pouvait être inestimable dans le match à sa droite avant d’être physiquement réduit à quelques minutes. À quoi s’attendre pour sa dernière aventure à Nice.

Les échecs

  • Les verts et leur infertilité continuent d’être une préoccupation

C’est une sensation étrange. C’est comme si cela pouvait durer des heures. Des matchs sont attachés et Saint-Etienne prouve une tragique attaque d’infertilité. Le gardien du Herald Dmitry Bertraud n’a pas pu être gêné par les Verts face à Montpellier (0-1). C’est simple, ils n’ont pas fait la moindre grève ce dimanche après-midi. Ce n’est pas un problème de match: ils connaissaient déjà la dernière famine contre les Mets. Avec un seul but lors de ses cinq derniers matches – se terminant par cinq défaites – l’ASSE ne peut plus prendre le risque. Et couler.

Il y avait une similitude de confiance après la victoire contre Nomes la semaine dernière (2-0). Mais Bordeaux est irréversible. Les Girondins ont confirmé leur irrégularité en sombrant à Monaco (4-0), notamment en inscrivant trois buts à trois minutes de la fin en première période. Plutôt qu’une série de difficultés dans le jeu, l’attitude des joueurs était inquiétante et Jean-Louis sortit la cassette de ses gonds au coup de sifflet final. “Je te le dis, Bordeaux c’est mauvais“Il a dit spécifiquement. Il est difficile de lui prouver qu’il a tort.

9ème d. – Kozilny: “Un naufrage commun”

  • Dijon – Lorient, Bonjour Tragédie

On peut s’attendre à au moins une scène à Dijon. Car même si le club bourguignon a été désastreux sur le terrain offensif cette saison, DFCO et Lorient ont toujours été très populaires en attaque. Mais être sur la pelouse des deux équipes dans les pires défenses de L1 n’est pas recommandé comme 0-0. Cependant, seul Goston-Gerrard a enregistré un match nul et vierge le 9e jour en attendant l’objectif OM. Le pire, c’est qu’il est logique que la foule ait été si lente avec seulement trois tirs cadrés pendant tout le match. Yone Visa a eu l’occasion de changer cette situation, mais son amende n’a trouvé que ce poste. En termes d’objectifs et de scénarios, il n’est pas difficile de trouver le meilleur.

  • Lily-Leon, entre plaisir et désespoir

Comme prévu, cette confrontation entre les Mastiffs et Gones tient toutes ses promesses. Mais seulement pendant 45 minutes. Car, lorsque la première action pleine de buts est revenue, la tactique était intéressante et plaisante par son intensité, Marcelo a reçu un deuxième carton jaune logique pour l’intervention tardive de Jonathan Pamba. Le problème est que, avec un simple traumatisme face à face avec Brooke Yilmas, M. Le premier, livré dès la 3e minute où Lesage jouait, a été très difficile. Un rouge qui, selon Rudy Garcia, “a tué le match”, on ne peut pas le contredire. Parce que le deuxième acte était beaucoup moins excitant, d’une part un LOSC ne pouvait pas pleinement utiliser sa supériorité numérique, d’autre part le magasin fermait l’OL et n’atteignait pas l’objectif. C’est donc frustrant.

Written By
More from Arzu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *