Contrôle: la police intercepte un groupe de 300 personnes à Joinville-Le-Pond

Philip Vojaser / Reuters

Des policiers masqués participent à une manifestation le 20 décembre 2018 près des Champs-Elysées à Paris, France. REUTERS / Philippe Wojazer

Coordination – Les policiers ont été appelés dans une boîte de nuit du quartier résidentiel de Joinville-Le-Pond dans le Val-de-Marne, et ne s’attendaient certainement pas à la scène qu’ils allaient trouver. Du vendredi 13 novembre au samedi 14 novembre, les autorités ont dû mettre fin à une grande fête.

Malgré l’emprisonnement, une soirée organisée et apparemment ignore largement les règles de santé en place pour faire face à l’infection Corona virus.

Comme annoncé par plusieurs syndicats de police et Journalistes ParisienDans un quartier calme, l’équipe de police a été transformée en boîte de nuit souterraine avec un grand étage et l’intervention a été très compliquée.

Selon le journal Ile-de-France, le propriétaire des lieux loue l’appartement pour ce type de soirée depuis plusieurs semaines. Ce vendredi soir, une bagarre a éclaté dans la soirée, impliquant “une centaine de personnes” parmi les spectateurs, en référence à l’antenne locale de l’Unité syndicale SGP Police.

Grenades encerclant D et piscine intérieure

Au début, dans la soirée, les participants ne pouvaient pas admettre qu’ils étaient vraiment des policiers et les agents ont été emmenés au travail par les invités. Contraints d’utiliser leurs mesures de sécurité «intermédiaires», ils doivent même encercler deux environnements pour calmer la colère.

READ  Décès de Charles-Henry Flamorian, héritier présumé

Selon Parisien Et les détails de la police, tous les types de missiles, y compris les moteurs à narguilé, les frapperont.

Finalement, une foule de personnes dans l’appartement et des grenades ont explosé, les forçant à se replier vers l’entrée des locaux, où la police est montée à bord de l’avion de manière irrégulière sans procéder à aucune arrestation.

L’un des participants à la soirée mentionne Parisien, A été retrouvé dans une rue voisine peu de temps après, dénonçant une grave blessure à l’œil et une fusillade au LPD. Samu s’est occupé de lui alors que la police s’apprêtait à porter plainte pour “violence contre une personne détenant le pouvoir public”. Le journal a ajouté qu’à l’intérieur des locaux, lorsqu’ils ont été libérés par les résidents, la police a utilisé une piscine, un hamac et des préservatifs.

“Dans une tâche frivole d’assurer le respect des règles d’hygiène, ils ont risqué leur vie pour le bien de tous”, a insulté le syndicat SGP Police 94. Une enquête a été ouverte pour faire la lumière sur l’affaire. Les responsables sont coupables.

Voir également Huff Post: A Versailles, ces catholiques réclament les masses

Written By
More from Arzu

T1 Arcoma – Première défaite de la saison OL par le PSG (1-0) au Parc des Princes

Au final, ce n’est pas toujours Léon qui gagne. Une semaine plus...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *