6500 personnes ont contacté le site téléphonique

Vue de la façade avant de la cathédrale Saint-Maurice de Vienne (Miser). – Allili MoU Rat / Siba

Commission indépendante Abus sexuel Dans
Dans l’église (Sias) catholique a reçu un total de 6.500 appels de victimes ou de témoins, a déclaré mercredi son président devant des représentants d’organisations religieuses.

La Ciaz a lancé un appel de 17 mois pour témoigner sur le site téléphonique lié à French Victim, qui s’est terminé le 31 octobre. Son président, Jean-Marc Chau, a réalisé une évaluation statistique des données collectées lors d’une conférence publique (représentants d’organisations et de conseils religieux) par vidéoconférence jusqu’à vendredi.

La plupart des appels sont des cas de plus de 40 ans

Selon lui, 62% de ceux qui ont qualifié la scène de “majoritairement des hommes”. Plus de 30% ont plus de 70 ans, 50% ont entre 50 et 69 ans et seulement 17% ont entre 30 et 49 ans. Un autre 2% ont déclaré qu’ils avaient moins de 30 ans.

Dans 50% des cas, l’incidence est survenue dans les années 1950 et 1960, dans 18% des cas dans les années 1970, dans 12% des cas dans les années 1980, dans 7% dans les années 1990, dans 3% en 2000, dans 5,7% en 2010, dans le vaste Jean-Marc Chow. Plus de 87% des agressions étaient dirigées contre des «mineurs». Un petit tiers d’entre eux avaient entre 6 et 10 ans et un tiers entre 11 et 15 ans.

Les adultes (13%), en particulier les «jeunes» adultes, sont des troisièmes religieux en formation ou en séminaires. Autres leçons apprises: «Seulement dans 14% des cas, une plainte a été déposée», comme le précise Jean-Marc Chow, qui n’anticipait pas de suivi donné (suivi, licenciement, libération, condamnation…).

“Besoin profond de reconnaissance”

Enfin, les attaques ont eu lieu dans 34% des écoles, 21% des églises et églises et 12% des mouvements de jeunesse ou des camps d’été. Jean-Marc Chow a estimé qu ‘«il y a aujourd’hui un besoin profond de reconnaissance personnelle et collective des victimes et de ce qu’elles ont vécu».

Un besoin «ne peut être résolu qu’en payant une somme, surtout s’il est accompagné d’un ordre de garder le silence», a-t-il soutenu. “Nous devons poursuivre le travail de reconnaissance de notre responsabilité organisationnelle et politique”, a déclaré Goref pour sa part en tant que président de Veronica Macron.

En reconnaissance de la souffrance des victimes – en particulier des finances – chaque conférence des évêques de Cரேref et de France fonctionne de manière autonome. Un groupe de travail de Goriff, mercredi, mènera progressivement le nécessaire processus de “justice de restructuration”: “reconnaissance des faits”, “pardon et reconnaissance institutionnelle”, mesures préventives, puis “remboursement” “individuellement et financièrement”.

La Ciaz, dont les autres travaux sont en cours (archives diverses, entretiens, étude des victimes, étude d’un échantillon de 40000 personnes), prévoit de remettre son bilan et ses recommandations d’ici l’automne 2021.

En juin, Jean-Marc Chau a donné la première estimation provisoire du nombre de piétons dans une église en France depuis 1950 – à un niveau inférieur – d’au moins 3000 personnes qu’il n’a pas répété mercredi.

READ  Virus Corona en France: plus de 27000 cas signalés, 302 décès en 24 heures
Written By
More from Arzu

Finales ATP – Rafael Nadal bat Stefanos Tsitsipas pour revenir en Masters Half

Le combat était alléchant, et il a tenu presque toutes les promesses....
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *